Questions / Réponses

Une question à poser aux auteurs? Envie d’en savoir plus sur la genèse de Rock & Stone et nos techniques de travail?

Postez votre question dans la section « Commentaires » ci-dessous et nous tâcherons de satisfaire votre curiosité. 🙂

En guise d’introduction, vous trouverez ci-dessous nos réponses à une interview réalisée par Lanfeust Mag. Bonne lecture!

– La couverture a un petit goût de La création d’Adam de Michel-Ange. C’est voulu ? Est-ce pour signifier que l’homme se prend un peu pour Dieu en créant des machines sur lesquelles il n’a aucun contrôle ?
NJ: Je ne sais plus si l’idée de faire se rejoindre les mains des deux personnages sur la couverture vient de Yann ou de David Chauvel, notre directeur de collection. Mais je l’ai beaucoup aimée car elle fait écho à plusieurs thèmes que j’ai voulu inclure dans l’album. C’est peut-être moins ici l’homme qui se prend pour Dieu que les machines (créées par l’homme) qui deviennent une divinité qui le domine. C’est évidemment le sous-entendu qu’on retrouve dans le nom de Iahvé, l’intelligence artificielle qui prend le contrôle de toute la planète. Cela dit, Rock & Stone parle aussi des rapports entre deux personnages qui s’aident mutuellement à mûrir, qui se créent l’un l’autre, en quelque sorte.
(YV: C’est bien David qui a eu l’idée! Nous cherchions quelque chose d’iconique, on a du évoquer l’idée d’aller vers quelque chose de « classique ». C’est parti de là.)

– Qu’est-ce que vous avez voulu écrire avec cette histoire ? Quels sont les thèmes abordés qui sont importants pour vous ?
NJ: Je voulais faire une histoire de SF dans laquelle le lecteur trouverait rapidement ses repères, afin de passer le moins de temps possible sur la présentation de l’univers et le plus possible sur les rapports entre les personnages. L’élément technologique est surtout un moyen de placer ces personnages dans une situation inhabituelle. Mais je voulais qu’ils nous paraissent rapidement familiers, attachants. Qu’ils nous montrent que quelle que soit l’époque ou l’endroit, il y a dans l’humanité un fond dans lequel nous nous reconnaissons tous. Dans les thèmes importants pour moi, il y a le souci de conserver cette humanité face à une technologie qui tend à nous rendre plus détachés, moins responsables. C’est aussi pour cela que j’ai choisi un héros jeune. Dans mon métier de tous les jours, je côtoie beaucoup d’adolescents, et même s’ils sont déjà en partie le produit de leur environnement, il y a souvent chez eux une vitalité, une spontanéité étonnantes, y compris chez ceux qui vivent des situations personnelles difficiles. Après, en tant qu’adulte, je trouvais aussi intéressant d’aborder la question de notre rapport aux enfants, de ce à quoi nous les exposons, souvent malgré eux.

– Vous vous êtes rencontrés au Zarmatelier ? Il y a longtemps ? Comment est née votre collaboration ?
NJ: Oui, et oui. Il y a près de dix ans, je crois. Ça commence à faire! J’avais commencé à griffonner des scénarios de BD dans mon coin, et j’ai appris que les auteurs du Zarmatelier donnaient des cours. Il se trouve que c’est Yann qui les donnait. Il a bien aimé ce que je faisais, et quand la BD sur laquelle il travaillait s’est arrêtée, on a commencé à élaborer des projets ensemble. On partage un goût prononcé pour les comics anglo-saxons, la SF qui n’a pas peur d’intégrer des éléments politiques ou satiriques. On a d’ailleurs la grande fierté d’avoir publié deux histoires courtes dans l’hebdomadaire britannique 2000AD. Même quand on se partage clairement les tâches (moi au scénario, lui au dessin), j’ai toujours une grande confiance dans son avis concernant l’histoire ou les dialogues. S’il a des suggestions d’améliorations, je l’écoute!

– Nicolas, pouvez-vous nous raconter un peu votre parcours ? Pourquoi la BD ? Comment en êtes-vous arrivé là ? Qui êtes-vous ?
NJ: Disons que j’ai toujours aimé écrire, mais que pour l’instant, je n’envisage pas d’en faire un métier à plein temps. Ça n’a pas que des avantages, mais au moins, je peux me permettre de ne travailler que sur des projets qui me plaisent à 100%, sans compromettre mes chances de payer mes factures. Quant au choix de la BD…  disons que je trouve que ce type de narration, tout en devant se plier à un format très contraignant, oblige à structurer son récit, à le rendre plus efficace. Et puis, en jouant sur les ellipses, sur la complémentarité entre texte et image, on peut parvenir à faire passer des émotions et des idées très subtiles avec un minimum d’effets. La classe, quoi!

– Sans trop en dévoiler, pouvez-vous nous parler un peu du tome 2, de l’évolution des personnages ?
NJ: Le premier tome se focalisait essentiellement sur Stan. Le second donnera, du moins dans sa première partie, une plus grande place au personnage de Rocky, tout en fournissant certaines informations importantes sur ses antécédents et l’arrivée au pouvoir des machines. Les rapports de Stan et Rocky vont avoir tendance à se faire plus conflictuels, et l’action plus soutenue, au fur et à mesure que l’histoire se rapproche de son dénouement.

– D’où vous est venue cette idée pour Rock & Stone ?
NJ: Je suis parti d’une base assez légère : un jeune garçon en exosquelette qui affronterait des robots sur une planète lointaine. Je voulais en faire une série que Yann et moi aurions proposé à un magazine grand public. Et en creusant un peu les personnages, en imaginant un dénouement à l’histoire, on est arrivés finalement à quelque chose d’un peu plus profond, où l’émotion n’est pas sacrifiée à l’action. Personnellement, je n’ai aucun regret!

– Yann, est-ce que vous pouvez nous parler un peu de votre technique ? Crayons et pinceaux ou tablette et stylet ? Comment composez-vous les éléments de vos planches ?
YV: L’ordinateur est pratique pour la mise en place et les retouches, mais j’utilise le crayon pour le dessin et le pinceau pour l’encrage et le lavis. La phase essentielle à mes yeux: le story board. C’est là qu’on raconte l’histoire, qu’on influe sur la lecture. Si le dessin reste le meilleur moyen de véhiculer de l’émotion, c’est peine perdue si le story board est bancal. Le plus joli tableau ne tient pas sur un mur qui s’effondre! 🙂

– Quelle est la scène que vous avez préféré écrire / dessiner ?
YV: Beaucoup de séquences vraiment géniales à dessiner, même si c’était compliqué! Le combat entre Rocky et l’espèce de mille-pattes mécanique par exemple: un enfer a dessiner, ce scolopendre avec toutes ces sections, mais quel bonheur de faire une scène si épique! Il y a aussi des séquences avec des émotions fortes et complexes, comme la scène entre Stan et Victoria, un défi à dessiner. C’est un album qui à été agréable à faire, parce qu’il a cette variété, cette diversité.

– Quelles sont vos inspirations ?
YV: Jean Giraud/Moebius, Katsuhiro Otomo, Brian Bolland, Dave Gibbons, sont parmi les premiers chocs que j’ai eu…Plus tard, j’ai découvert Andreas, Winsor Mc Cay ou Chris Ware, qui ont une maitrise incroyable de la narration. J’aime aussi Ralph Meyer et Matthieu Bonhomme… Dans un registre moins réaliste, je suis un grand fan de Franquin, Jeff Smith, Bill Watterson, Mike Mignola et Jamie Hewlett…

11 réflexions au sujet de « Questions / Réponses »

  1. Merci à toute l’équipe,pour moi cette BD est très bien faite , je suis un fane des Yoko et votre histoire me fait rêve . A quand la suite car j’ai hâte de lire la suite et j’espère que vous ferez un 3 et un 4 ……… Car l’histoire ne serais s’arrêter Côme cela . Il faut bien du courtage pour trouver une suite digne des 2 héros mais je vous fait confiance pour trouver une suite logique sans pour autant dériver sur terminator . Ne vous laissez pas corrompre par des critiques acerbes qui ne comprenne rien à votre BD. J’ai 45 ans et je trouve de cette BD sort enfin du lot . BRAVO

    • Merci beaucoup pour vos compliments et vos encouragements!
      Pour ce qui est de faire un tome 3 ou 4… attendez d’avoir lu le tome 2, et vous pourrez alors juger par vous-même si ce serait vraiment justifié. 😉
      Quant aux « critiques acerbes », objectivement, ce n’est pas un souci pour nous. La réception critique du tome 1 a été globalement très bonne. Raison de plus pour tâcher de faire un tome 2 à la hauteur! 🙂

  2. Bonjour

    Mes enfants et moi avons adoré le tome 1 de Rock & Stone. Nous trépignons d’impatience pour lire la suite, ça va faire bientôt un an que le premier est sorti non ? Alors à quand le deuxième ?!!
    C’est dur d’être un lecteur… il faut une de ces patiences … que nous n’avons pas !
    Merci pour tout le plaisir que vous nous donnez !

    • Merci à vous pour ce retour!
      Que Rock & Stone plaise à plusieurs générations à la fois, c’est exactement ce que nous avons voulu faire… ça fait toujours plaisir de s’entendre dire qu’on a réussi. 🙂
      Quant au tome 2, nous faisons de notre mieux pour qu’il soit à la hauteur des attentes qu’a suscitées le tome 1. Malheureusement, l’art est aussi long que la vie est brève… Si ça peut vous aider à patienter, pour être au courant de l’avancée de ce fameux tome 2, savoir où vous pouvez nous rencontrer en festival, etc., nous avons aussi une page Facebook:
      https://www.facebook.com/RockAndStoneBD
      … et merci encore!

  3. Bonjour aux auteurs de Rock et Stone,
    Plus d’un an et demi s’est écoulé depuis la parution du premier tome. Prévoyant la sortie prochaine, je viens de relire ce premier tome, toujours excellent ! Mais je commence à m’inquiéter pour la sortie du second tome ! Mes questions sont donc simples : Le tome 2 est-il toujours prévu ? Dans l’affirmative, qu’elle est la date prévisionnelle de parution ?
    A très bientôt, j’espère !
    Cordialement

    • Ravi que le tome 1 vous plaise toujours autant! La sortie du tome 2 a pris du retard, malheureusement, mais celui-ci est déjà bien avancé, et sortira à la fin du premier trimestre 2016. Merci pour votre patience – on tâchera de faire en sorte qu’elle soit récompensée…

  4. Bonjour !
    Comme je suis impatient de lire le deuxième tome (ou le second si c’est le dernier !), je souhaite connaître l’état d’avancement de l’ouvrage. Pensez-vous le faire publier dans les temps ou un retard est à prévoir ?
    Amicalement

    • Alors, bonne nouvelle…
      – ce sera bien le second tome, comme prévu initialement;
      – et il est pratiquement fini!
      La date de sortie officielle est finalement le 15 juin 2016. Et il sera prépublié dans Lanfeust Mag avant sa sortie, pour les plus impatients… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *